Sceau Pan

Nos ancêtres avaient le bon goût de prêter une conscience à tout un tas de choses inanimées ou presque.

Par superstition ou excès d’imagination, un rocher, un arbre, un ruisseau pouvait se révéler un interlocuteur

tout à fait convenable.

Des travaux in situ, intransportables, comme si sous l’apparente immobilité sommeillait quelque esprit élémentaire,

une créature sauvage et ancienne comme une déité païenne, Pan.